On ne peut améliorer ce qu’on ne mesure pas!

Souvenez-vous toujours que les entreprises les plus performantes mesurent tout, tout le temps. Il s’agit d’une compétence que l’on observe systématiquement lorsqu’on étudie les meilleures entreprises. Surtout, grâce à ces mesures, elles mettent rapidement en œuvre les actions destinées à améliorer leur performance.

J’aime bien utiliser l’exemple du marathonien pour démontrer l’importance de la mesure dans la réussite d’une entreprise. Quelle serait la performance du marathonien sans la mesure? Le défi est certes de compléter un 42,2 km, sans même avoir un objectif de temps. Cependant, le coureur doit avoir une mesure de distance pour lui indiquer ce qu’il est capable d’accomplir lors de ses entrainements. Une fois le défi réalisé, on peut ajouter une nouvelle mesure : le temps. Le chronomètre sera son nouvel outil de mesure, à lui par la suite d’y ajouter un objectif de temps et de distance. Sa vitesse sera dorénavant son indicateur de performance.

Comme vous le dénotez, il n’est pas obligatoire de mettre toutes les mesures en place dès le départ. Une démarche pas à pas et réfléchie est beaucoup plus lucrative. Nombre d’entreprises laissent tomber les indicateurs, car elles en ont trop et ils représentent une perte de temps pour elles. Trop c’est comme pas assez : autant un manque d’indicateurs peut être insatisfaisant, autant une exagération ou une trop grande quantité peut être inefficace.

De plus, certaines entreprises attendent la fin de l’année pour se mesurer; encore là il est trop tard, le mal est souvent déjà fait. Tout comme le marathonien, les entreprises performantes n’attendent pas à la dernière minute pour vérifier leurs indicateurs les menant vers l’atteinte de leurs objectifs. Elles les consultent régulièrement afin d’ajuster le pas, soit pour combler le retard ou éviter la surutilisation de leurs ressources.

Il est triste selon moi de remarquer que les entreprises se mesurant tardivement, juste avant la fin d’une période, engendrent dans la plupart des cas un rattrapage exténuant pour les employés, créent des frustrations et donnent l’impression d’une mauvaise gestion!

Gérer une entreprise est une activité sérieuse qui ne tolère pas l’approximation. En bout de ligne, ce qui compte est moins la mesure que le résultat de l’action engendrée par la mesure.

Lors du prochain article, nous aborderons le choix des indicateurs.

Serge Veilleux, ing.

Black Belt Lean Six Sigma

Conseiller principal en performance organisationnelle chez ABna

Menu