Au fil des années, plusieurs analogies* ont été écrites, dites, rapportées, évoquées, incantées et même détournées pour tenter d’élucider le secret des différents cadres de références, des philosophies, des démarches et méthodes de développement utilisés, comme la non moins connue Agile ainsi que le Lean et, plus récemment, le DevOps. Ces analogies sont toutes à l’origine de débats et de combats verbeux. Contrairement à ce que nous pourrions penser, le mariage de l’Agilité et du DevOps serait célébré pour durer. Mais attention, mariage ne signifie pas rester sur les acquis d’un début de relation passionnelle. La relation entre l’Agilité et le DevOps est en mouvance systémique, car les cadres de références évoluent et il faut s’attendre à évoluer avec eux et avec les changements.

Qu’est-ce que nous offre le mariage entre l’Agilité et le DevOps ?

DevOps est déjà le résultat d’un premier mariage qui réunit les acteurs du développement et les acteurs opérationnels. Il est à l’origine, un mouvement culturel concernant les individus.

Une culture DevOps se caractérise par un haut niveau de collaboration dans les rôles, une concentration des objectifs, la confiance et l’importance que revêt l’apprentissage par l’expérimentation. Cela ne vous rappelle pas de vieux souvenirs lointains ? Les pratiques Lean et Agile sont au cœur du DevOps.

Une des définitions agnostiques* que l‘on pourrait donner à l’agilité serait de la qualifier d’être un mouvement de transformation né d’un consortium de développeurs qui se base sur 4 valeurs et 12 principes, offrant aux individus, aux équipes et aux organisations un cadre, un guide, pour aider à la prise de décision afin d’aboutir à une collaboration optimale entre les intervenants d’un processus de réalisation, principalement axé sur la livraison rapide de produits qui offrent le plus de valeur ainsi que des services centrés sur l’expérience client.

Un mariage parfait ? Pas à n’importe quel prix.

Les équipes qui souhaitent se développer dans la culture DevOps doivent comprendre qu’il s’agit d’une pratique organisationnelle globale qui demande une posture et une attitude Agile transversale et horizontale « juste assez » suffisante pour structurer et stabiliser les environnements Agile-DevOps dont les équipes ont besoin.

Le graphique ci-dessus démontre que le mariage Agile-DevOps, qui nécessite une attitude Agile, règle le problème fondamental de la séparation du « développement » et des « opérations » et, en fusionnant ces concepts autrefois en opposition, sont devenus, par ce mariage, indissociables.

Les équipes qui développent une culture Agile & DevOps et qui comprennent la force de cette union dont la complémentarité permettrait de balayer toute forme de résidus méthodologiques traditionnels pourraient enfin rêver de stabilité, au sein d’environnements qui prônent la confiance, la pensée systémique et l’expérimentation. Les équipes pourraient explorer, utiliser les pipelines de livraison et de déploiement continu, automatiser les tests et les processus de réalisation, se corriger et s’améliorer en continu tout en s’introspectant et s’adaptant afin de ne pas souffrir de multiples taxes organisationnelles qui les condamneraient à adopter une attitude fragilisée par une utilisation incomplète de ces concepts. Ce qui mettrait à risque un mariage parfait !

  • Analogie: Ressemblance établie par l’esprit (association d’idées) entre deux ou plusieurs objets de pensée essentiellement différents
  • Agnostique: Ou pensée de l’interrogation est une conception selon laquelle l’esprit humain ne peut accéder à l’absolu.

Christine Labarbe
Conseillère stratégique Agile chez ABna

 

Menu